Radar de sol 3D ou 2D?

Un radar de sol se distingue des détecteurs de métaux de part sa puissance et sa technologie, qui très souvent laisse apparaitre une image de la cible détectée. Mais y a t-il une différence entre un radar de sol 3D et un 2D?

Les appareils aveugles : les pulses avec cadre.

Certaines machines détectent les grosses masses enterrées profondément mais ne donnent aucun visuel : il s’agit souvent de pulse avec cadre, tels que le Typhon Pro par exemple, qui ne sonne qu’au passage au dessus de la cible sans donner d’apperçu. L’avantage de ces machine est son prix : environ 2000€ mais sa pénétration dans le sol est limité à quelques metres et on ne dispose d’aucune image.

Les détecteurs hybrides : faux Radar de sol 3D.

Il existe des appareils équipés d’une tablette graphique connectée à un « data logger » (base de données) qui permettent de donner un indice sur la nature de la trouvaille mais sans garantir sa véritable constitution. C’est une sorte de bibliothèque d’objets qui est reliée aux intensités des signaux et qui sont mis en concordance. Mais absolument rien ne certifie la fiabilité des résultats vus sur l’écran. Ainsi, il est très possible que les appareils hybrides sonnent sur un tonneau métallique et indiquent à l’écran un coffre remplit de monnaie. Mauvaise surprise quand le tonneau se trouve à 4 metres de profondeur qu’il aura fallut 3 jours pour le dégager du sol…

Les radars de sol 2D.

radar-de-sol

La plupart des radars de sol aujourd’hui offrent un vue en deux dimensions (2D). C’est une méthode généralement fiable mais qui nécessite un connaissance des vues données. Souvent représentées par des « vagues », les indices visuels trahissent la présence de vides, de grottes ou de dépôts monétaires.  En effet, il est assez délicat de déduire une tombe ou un tunnel lors-qu’apparaissent des ondulations à l’écran et c’est pourquoi les utilisateurs préfèrent de loin se servir d’un radar de sol 3D.

Radar de sol 3D : peu de machines sur le marché.

Image 3D du KS ANALYSIS
Image 3D

Seul le radar de sol peut trahir la présence de vides, de différences dans les strates ou d’objets enterrés, et ce à une profondeur allant de 1 metre à 35 metres. Contrairement à d’autres appareils, tels que les EXP de la marque OKM, qui ne sont que des magnétomètres assortis d’un gravimètre, un radar de sol 3 dimensions pourra donc traduire à l’écran les filons d’or et même les tombeaux ou autres (gros) objets enterrés. N’espérez pas trouver une monnaie égarée avec un tel appareil : il est bien entendu recommandé pour la recherche de grosses masses uniquement. Un passage de ce radar de sol 3D avant de construire un bâtiment par exemple donne l’occasion de mettre en évidence un ancien cimeterre, les fondations d’une maison en ruines, une rivière souterraine, une grotte, un tombeau ou un dépôt d’armes enfouies. Il est à noter qu’un nouveau radar de sol est en cours d’élaboration par une université russe et sera prochainement commercialisé : le géovizer.

Conclusion

Si l’utilisation d’un radar de sol 3D peut s’avérer concluante, il ne faut pas perdre de vue qu’il existe un nombre incroyable de faux radars de sols 3D et internet ne manque pas d’imagination pour faire croire à performances époustouflantes pour duper l’acheteur. Certaines boutiques se sont fait les spécialistes de faux appareils et vous devez prendre garde à discerner les bons commerçant des mauvais : si vous distinguez plus de 3 références de radars de sol en rayon d’une boutique, vous pouvez être sûr que ce commerçant ne dispose d’aucune machine en stock et se contente de vendre sans connaitre, au risque de vendre des machines n’ayant aucune efficacité.

Géoradars & radars de sol GPR / RPS